Spiruline : pourquoi et comment consommer ce superaliment ?

Spiruline : pourquoi et comment consommer ce superaliment ?

27 décembre 2017 0 Par Lauriane Besse

« La spiruline fait partie, pour moi naturopathe, du TOP5 des super-aliments. Comme la poudre de jus d’herbe (ou d’orge) ou le moringa, c’est un « green superfood ». Ces végétaux sont très concentrés en chlorophylle, le pigment qui leur donne leur couleur verte et permet leur photosynthèse. 

Contrairement aux autres superaliments verts, la spiruline est une micro-algue invisible à l’œil nu mais présente dans certains lacs d’eau douce (Afrique, Asie, Mexique…). Facile à cultiver, elle était déjà utilisée par les Aztèques qui l’intégraient dans certains gâteaux ! »

 

Quels sont les bienfaits de la Spiruline ? Pourquoi devrais-je en consommer ?

 

« La Chlorophylle présente dans la Spiruline purifie notre organisme et assainit notre flore intestinale : ce pigment stimule les cellules sanguines, alcalinise notre terrain pour lutter contre l’accumulation d’acides. La Spiruline apporte aussi :

  • Des protéines ! Etant l’un des aliments les plus riches en protéines, elle en contient 60% (contre 25% pour les meilleurs steaks). Elle est même utilisée dans certains pays pour combattre la malnutrition.
  • Des anti-oxydants (vitamine E, bétacarotènes, phycocyanine) qui protégent nos cellules.
  • De bons acides gras essentiels (omégas 3 et 6) présents dans des proportions équilibrées par rapport aux besoins de notre organisme.
  • Des minéraux essentiels (Fer, Calcium et Magnesium : en plus grande quantité que dans le bœuf, les amandes ou le chocolat noir). »

 

Est-ce vrai qu’elle peut m’aider à maigrir ?  

 

« C’est vrai, c’est la cerise sur le gâteau ! Consommer de la Spiruline 30 minutes avant un repas permet de limiter les fringales. C’est pourquoi elle est conseillée par les naturopathes dans les régimes amincissants. »

 

Cure ou au quotidien : comment je la consomme ?

 

« Elle est à consommer régulièrement ou par cure pour se revitaliser, combattre des états inflammatoires ou lutter contres des problèmes digestifs chroniques.

Comme la spiruline peut provoquer au démarrage une légère modification du transit liés à la nouveauté de cet ingrédient pour notre organisme, je recommande une accoutumance progressive. Débutez la cure en avalant 2 comprimés par jour (ils sont relativement petits). Après une semaine d’accoutumance vous pouvez doubler la dose chaque semaine pour terminer jusqu’à 10 comprimés.

Une fois habitué(e), vous pouvez consommer la spiruline pour faire une cure de 3 mois par exemple. Il n’y a aucune contre-indication ni effet secondaire à utiliser la spiruline, sauf en cas de phénylcétonurie (maladie génétique rare).

Pour les végétariens, il est déconseillé d’utiliser la spiruline comme unique source de vitamine B12 (il y a un débat scientifique sur la capacité de l’organisme à assimiler celle apportée par la spiruline).

La Spiruline un bon aliment aussi pour les sportifs ou personnes soumises à un stress chronique car la spiruline contient beaucoup de vitamines du groupe B, importantes notamment pour le métabolisme général et nerveux. »

 

Forme, prix, qualité : comment bien choisir ma spiruline ?

 

« La spiruline est vendue en comprimés, gélules, poudre, brindilles ou paillettes.

En tant que naturopathe, je recommande de la consommer sous forme de comprimés (dosés à 500 mg de spiruline pure) car le goût spécial de la spiruline peut en rebuter certains.

La spiruline est d’un bon rapport qualité/prix : 15€ TTC environ les 100g, c’est un peu plus cher que le jus d’herbe de blé mais moins cher que la klamath, une autre algue exceptionnelle.

Toutes les marques ne se valent pas. L’ANSES a récemment épinglé certains circuits pour le manque de contrôle-qualité liés à la production. Certains lots contenaient des métaux lourds, bactéries et toxines à l’origine d’effets indésirables. Comme pour tout supplément nutritionnel, préférez la spiruline vendue en boutique bio ou en pharmacie auprès de fabricants contrôlant scrupuleusement leur production. Et n’hésitez pas à demander conseil à un naturopathe ! »