Bienfaits et bénéfices des antioxydants

Bienfaits et bénéfices des antioxydants

« On a beau avoir une santé de fer, on finit toujours par rouiller », disait Jacques Prévert. 
Il avait raison ! Le simple fait de respirer provoque en effet la fabrication de substances oxydantes potentiellement nocives et accélérant notre vieillissement. En hiver, la sédentarité ne favorise par l’élimination de ces substances. En été le soleil et l’activité sportive augmentent leur production.

Cet article fait le point sur comment aider le corps à rester jeune en lui apportant des aliments riches en antioxydants.

Qu’est-ce qu’un antioxydant ?

Le corps crée des antioxydants
L’oxydation est un processus naturel

Le fer rouille, la pomme fraîchement épluchée brunit… Dans notre corps, c’est pareil : au contact de l’oxygène, certes indispensable à la vie, nos cellules vieillissent.

C’est ce qu’on appelle l’oxydation : le processus chimique et naturel que connaissent certaines matières au contact de l’oxygène. Ce qui provoque leur dégradation progressive.

À chaque instant, nos cellules sont en contact avec l’oxygène puisqu’elles l’utilisent pour respirer. La respiration (qui se déroule au cœur de la cellule, au sein des « mitochondries« ) permet de produire de l’énergie. Celle-ci est nécessaire car c’est ce qui fait fonctionner notre organisme.

Or, cette réaction produit aussi des déchets, les « radicaux libres » qui sont des substances « OXYDANTES » et relativement agressives. En temps normal, ils sont utiles pour notre système de défense. En effet, ils agissent comme des petits missiles pour attaquer des agresseurs extérieurs (bactéries, virus, etc). D’ailleurs, le corps sait très bien gérer la dose d’oxydants pour qu’il y en ait juste assez. Pour contrôler la dose en cas d’excès, il fabrique lui-même l’antidote, les fameux « ANTIOXYDANTS« . Ce sont donc des anti-missiles en quelques sortes. Les plus connus parmi ces antioxydants sont : le glutathion, la co-enzyme Q10, l’acide alpha-lipoïque, etc…

Le problème, est que si la dose d’oxydants devient anormalement élevée, l’organisme est alors dépassé (pas assez d’antidotes). Quand c’est le cas, les missiles en surplus attaquent nos propres cellules (la membrane, les mitochondries et même leur ADN) ! Ces attaques provoquent un vieillissement prématuré de la cellule (comme la « rouille »), et donc de notre organisme. C’est ce qu’on appelle le STRESS OXYDATIF.

Le stress oxydatif serait un facteur favorisant de nombreuses maladies. On pense notamment aux maladies inflammatoires chroniques (allergies, rhumatismes, troubles digestifs, cancers, maladies neuro-dégénératives…). Il entraînerait une chute de l’immunité, donc une résistance amoindrie face aux infections bactériennes et virales.

Les facteurs du stress oxydatif

Équilibre radicaux libres et antioxydants
Le tabac, agent producteur de radicaux libres

Notre mode de vie impacte énormément l’équilibre radicaux libres (oxydants) / antioxydants.

  • Le tabac, la pollution atmosphérique, les pesticides et agents chimiques, les médicaments, les drogues et l’alcool. Ce sont les premiers agents producteurs de radicaux libres.
  • La sédentarité : elle diminue la fabrication des antioxydants internes. Il faut faire du sport pour stimuler la fabrication d’antioxydants. À contrario, l’excès de sport augmente la fabrication de radicaux libres à cause de l’hyper-oxygénation.
  • Le stress mental : il augmente inutilement le métabolisme et donc la production de radicaux libres.
  • L’exposition prolongée au soleil (rayons UV) est nocive à cause des nombreux radicaux libres qu’elle induit. Attention, cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas s’exposer au soleil ! Au contraire, une exposition raisonnable stimulerait la fabrication d’antioxydants internes. Tout est une question de dosage, comme pour le sport. Il faut néanmoins bien se protéger en appliquant de la crème solaire avant toute exposition. Votre peau vous en remerciera !

Les meilleurs antioxydants naturels

Les aliments qui aident à former des antioxydants
Le plein de Vitamine C !

Heureusement la nature a tout bien prévu et nous délivre des antioxydants à la pelle au travers des aliments. Voilà les aliments sains et non transformés qui en contiennent le plus :

Vitamines
  • La vitamine A : Elle est présente surtout dans les végétaux oranges (carotte, patate douce, melon, abricots…) et verts (épinards, choux, laitue…).
  • La vitamine C : À retrouver surtout dans les agrumes (pamplemousse, orange, citron) et les fruits exotiques (goyave, papaye, kiwi…). Elle est aussi présente dans les légumes comme le poivron (jaune et rouge), le brocoli, le persil et les choux. Cette vitamine est sensible à la chaleur, d’où l’importance de manger ces végétaux à l’état cru.
  • La vitamine E : Elle se trouve dans les aliments gras comme les oléagineux (amandes, graines de tournesol, noisettes, pignons de pin, noix du Brésil), les sardines et les avocats
Oligo-éléments
  • Le Zinc : Il se trouve en grande quantité dans les produits de la mer (huîtres, langoustes, crabes…), les germes de blé, les champignons shiitakes, les graines de courge et les lentilles…
  • Le Sélénium : On le trouve aussi dans les produits de la mer (thon, saumon, hareng, sardines, crevettes …), les oléagineux ou encore les œufs…
Autres sources :
  • Les Polyphénols : C’est une très grande famille de molécules. Il y a notamment les tanins (thé vert, cacao, vin…), les flavonoïdes (goji, groseilles, fraises, raisins, oignons, sarrasin, soja), les anthocyanes dans les légumes foncés (cassis, myrtilles, mûrs, betterave, aubergine…), la quercétine (pomme non épluchée), le gingérol (gingembre) et d’autres composés que l’on retrouve par exemple dans les aromates (romarin, thym, origan…).
  • La Co-enzyme Q10 est certes fabriquée par notre corps, mais on en trouve aussi en supplément dans l’alimentation (poissons, brocoli…)
  • La curcumine, contenue dans le curcuma, a aussi un effet anti-inflammatoire.

On constate que du point de vue des végétaux, il faut consommer des fruits et légumes de couleurs différentes. Ainsi, on peut profiter d’un mélange diversifié d’antioxydants.

 Où trouver des antioxydants ?
Il faut varier les fruits et végétaux !

Plus que la dose, c’est en effet la variété en différentes sources d’anti-oxydants qui importe.

Il est possible également de trouver les antioxydants dans des aliments légèrement transformés comme le thé vert, le vin, et même dans la viande.

Certains aliments en contiennent tellement qu’ils font partie de la catégorie des « superaliments« . Le pollen frais, le cacao cru, la spiruline, la poudre de jus d’herbe de blé, le moringa, la poudre d’açaï, etc…

C’est pour cela que les jus PAF sont une excellente façon de se fournir en antioxydants naturels. Ils présentent en effet plus de 20 fruits et légumes intégrés dans leurs recettes. Consommer quotidiennement des jus permet de diversifier de manière très simple son apport en antioxydants et d’éviter les carences.

Le plein d'antioxydants grâce aux jus PAF
Le plein d’antioxydants grâce aux jus PAF !

On peut suivre par exemple une cure, pourvue de superaliments comme le mélange Super Green (herbe de blé, herbe d’orge, moringa, baobab, spiruline, chlorelle). Vous pouvez le retrouver dans la Cure Détox Intense.

Quid des antixoydants en compléments alimentaires ?

Le mix superfood "Forever Beautiful" encourage la production d'antioxydants
Le mix superfood « Forever Beautiful » encourage la production d’antioxydants

Lorsqu’on est en forme, que l’on a une alimentation variée, riche en fruits et légumes (bios) de couleurs différentes, et que l’on pratique une activité sportive, ce n’est souvent pas nécessaire.

En revanche, c’est très souvent nécessaire sur certains profils :

  • Chez les fumeurs car ils détruisent la vitamine C qui est une des sources majeures d’antioxydants
  • Chez les personnes qui ont une maladie chronique ou qui sont épuisées nerveusement ou physiquement (surmenage, dépression, suite de chirurgie…)

Un bilan sanguin peut révéler des carences en antioxydants. Il existe des marqueurs fiables du stress oxydatif (comme le marqueur du glutathion).

En cas de carence, on peut avoir recours à des compléments alimentaires. Il est préférable alors de prendre des mélanges d’antioxydants (même s’ils ne sont pas très dosés). C’est plus efficace qu’un produit fortement dosé en un seul antioxydant. Inutile d’avaler 2 grammes de vitamine C par jour !

Une complémentation sur 2 à 5 mois permet généralement de rééquilibrer les carences. Ceci, bien sûr, en adoptant en parallèle une alimentation équilibrée. La prise d’antioxydants sous forme de compléments alimentaires est dangereuse pour la santé sur le long terme. Elle ne doit se faire que sous forme de cures.

Auteur : Boris JEAN, naturopathe et coach santé