À votre écoute au 01 73 74 71 72
LIVRAISON GRATUITE dès 45€ d’achat
Les bonnes associations alimentaires

Les bonnes associations alimentaires

Les associations alimentaires ne sont pas un énième régime mais un ensemble de bonnes pratiques qui respecte votre physiologie pour une meilleure digestion et assimilation des nutriments.

Cela peut sembler un peu fastidieux au début, mais les effets ressentis vous donneront vite envie de continuer !

Pourquoi dissocier les aliments ?

A chaque nutriment sa digestion ! Chaque groupe d’aliment : amidons, protéines, légumes, fruits sollicite différentes enzymes digestives, chacun à son rythme.

Notre digestion se fait par étape, le corps est ainsi fait.

De mauvaises associations bloquent la digestion d’un ou plusieurs groupes d’aliments. Les aliments non digérés qui « attendent leur tour » fermentent et putréfient dans votre corps ! Générant ainsi des émissions de toxines, gaz, ballonnements, et autres troubles de l’estomac et de l’intestin. A long terme, les mélanges indésirables entrainent une vraie fragilité des muqueuses intestinales, créant un terrain favorable à un affaiblissement du système immunitaire et aux maladies chroniques.

Attention aux inhibiteurs de digestion 

Par exemple les aliments acidifiants (ici on parle bien d’acidité et de pH, pas de goût. Ex : café, chocolat, sucres transformés…) empêchent la production de l’enzyme digestive des amidons et farineux. La digestion est perturbée en mélangeant un aliment acide avec un amidon. Vous retrouverez des listes d’aliments acidifiants en cherchant « pH chart » sur internet.

Préférez toujours les produits au plus proche de leur état naturel. Le corps reconnait difficilement les aliments trop transformés et raffinés. Comme il ne les utilisent et ne les assimilent pas proprement, le processus de digestion est perturbé.

Les types d’aliments pour respecter les associations alimentaires

Liste plus exhaustive disponible en fin d’article.

Les protéines

Protéines fortes > viande, poisson, œuf, fromages cuits, crustacés…

Protéines faibles > les légumineuses, le tofu et tempeh, les algues, les oléagineux, les champignons…

Les glucides

Amidons forts > Blé (type pâtes, pain…) épeautre, orge, avoine, maïs, seigle, sarrasin et millet…

Amidons faibles ou farineux > les patates douces et pomme de terre, châtaignes, potimarron (et autres types de courges…).

Les légumes

Verts ou colorés non farineux

Les règles de base des associations alimentaires

1. Mangez les aliments digestes en premier

A chaque aliment son temps de digestion. Cette première habitude limitera la fermentation de certains aliments dans le bol alimentaire (un peu sur le principe « premier arrivé, premier servi ! »)

Préférez également les crudités en début de repas ! Elles contiennent des enzymes qui faciliteront la digestion des aliments qui suivront.

2. Consommez vos fruits en dehors des repas

Idéalement 30 minutes avant ou 3h après, afin d’éviter la fermentation dans le bol alimentaire, puisque les fruits se digèrent en une vingtaine de minutes.

3. Ne buvez pas d’eau pendant les repas

L’eau dilue les sucs digestifs et a tendance à ralentir la digestion. Ne vous desséchez pas pour autant, buvez un verre d’eau si vous avez soif, mais pas la carafe.

Les associations alimentaires - Les jus PAF

Les associations alimentaires à privilégier

Quelques règles élémentaires

  • Ne mangez qu’une seule protéine, qu’elle soit faible ou forte, par repas.

Ex : on ne mélangera pas des lentilles avec de la viande ou du poisson. Ou des haricots rouges avec du bœuf.

  • De même pour les amidons. Un seul par repas. Ici, l’application est plus facile au quotidien !
  • Les légumes s’associent à toutes les catégories, on privilégiera donc au maximum cette association.
  • Associations autorisées : les protéines faibles aux amidons forts et les protéines fortes aux amidons faibles.

Par exemple : tofu (protéine faible) + millet (amidon fort) OU poisson (protéine forte) et pomme de terre (amidon faible)

Les associations alimentaires - Les jus PAF

Association alimentaire : les règles de proportion

Il est bien évident que nous n’avons pas toujours le choix de la composition de nos assiettes (chez des amis, en famille, au restaurant…) il arrive donc que les protéines fortes et amidons forts s’associent. Dans ce cas-là, optez pour la règle des proportions !

3/4 de protéines fortes pour 1/4 d’amidons forts

OU inversement

3/4 d’amidons forts pour 1/4 de protéines fortes

Dans tous les cas, sachez écouter votre corps et votre digestion et adapter votre alimentation du quotidien ! Le but n’étant pas de vous priver mais de prendre conscience des possibilités qui s’offrent à vous pour éprouver un vrai confort intestinal, limiter la prise de poids et protéger votre muqueuse intestinale.

Retrouvez juste ici notre tableau des associations alimentaires à imprimer chez vous pour vous aider à les respecter au mieux !

Et pour vous inspirer dans vos menus, retrouvez toutes nos recettes élaborées en partenariat avec Marie de Goody Blendy, nutritionniste.

Ajouter un avis